Menu icoMenu232White icoCross32White

header.imagePlaceholder

header.clickToEdit

header.imagePlaceholderheader.backgroundPlaceholder

header.clickToEdit
Retour
André Fauré
Le 25 mars 2020
Et si, finalement, le coronavirus avait du bon ?

Et si, finalement, le coronavirus avait du bon ?

Plus de guerre en Syrie, tous les habitants d’Idlib doivent être confinés dans les ruines de leurs maisons, plus de migrants aux portes de l’Europe, ils ne veulent certainement pas venir se faire contaminer, plus de réchauffement climatique , et Greta Thunberg en mode pause, le prix de l’essence et du gazoil au plus bas, plus personne n’en ayant besoin, de quoi se plaint-on ?

Plus de metro-boulot-dodo, sauf pour les soignant(e)s et celles et ceux qui continuent à faire marcher la France, malheureusement, ayons une pensée pour eux, des familles qui se retrouvent, des enfants en pseudo vacances dont les parents prennent le temps de s’occuper, des enseignants qui ne sont plus stressés, des gilets jaunes qui peuvent enfin prendre du recul, de quoi se plaint-on ?

Un baby boom en perspective, c’est bon pour nos retraites, ou une vague sans précédent de divorces, une perspective plutôt réjouissante pour les sites de rencontre, plus de safari en Afrique, les éléphants et autres fauves peuvent enfin respirer, plus de destruction de la forêt amazonienne, les peuples autochtones ont momentanément la paix , de quoi se plaint-on ?

Des jardins sans aucune mauvaise herbe, des haies taillées au cordeau comme jamais, le silence dans les rues, plus d’embouteillages sur les routes et autoroutes, quasiment plus d’accident de la route, moins de dépenses dans les ménages qui peuvent faire des économies, plus de pêcheurs le long de la Dordogne les poissons en sont tout retournés, et tout ça avec le printemps et le soleil, de quoi se plaint-on ?

Malheureusement, les médias sont là pour enfoncer le clou à longueur de journée, corona ! corona! et ce n’est pas de la publicité pour la marque de bière mexicaine bien connue. Ils amplifient avec complaisance à longueur de journée les polémiques dans lesquelles s’opposent les habituelles querelles d’égos, les masques, les tests, la chloroquine...
Et pendant ce temps des gens meurent, des soignants sont exténués, mais est-ce vraiment à eux qu'ils pensent ? Ou à leur audience ?.

2 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
Ornithogale, un peu de beauté dans ce monde de brutes

Ornithogale, un peu de beauté dans ce monde de brutes

Au milieu du pré, cachée au pied d'un noyer cinquantenaire, je suis resté tout en émotion devant...

Jean Molinié
24 avril 2020
Masquelière<br />
et minaudière

Masquelière
et minaudière

Qui s’est soucié jusqu’à présent de la protection contre le Coronavirus de nos chers petits...

23 avril 2020
Un pôle municipal de couture de masque à Bergerac

Un pôle municipal de couture de masque à Bergerac

La mairie de Bergerac lance «un pôle municipal de couture de masques» pour fabriquer des masques...

17 avril 2020
A la gloire de l'escalier

A la gloire de l'escalier

Si vous avez, comme moi, le privilège d’avoir un escalier, heureux êtes-vous ! Que vous habitiez...

Dominique Dubois
13 avril 2020
Cours de cuisine avril : Beignets de consoude

Cours de cuisine avril : Beignets de consoude

Merveilleux plat principal, la consoude nous offre aujourd'hui ses premières feuilles du...

Jean Molinié
7 avril 2020
Le poisson d'avril 2020 de l'UTL

Le poisson d'avril 2020 de l'UTL

Un article tout à fait d'actualité du Démocrite de Bergerac (non, il n'y a pas de faute...

André Fauré
1 avril 2020
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus